Forum Allaiter aujourd’hui en France : état des lieux - Graine de curieux

Allaiter aujourd’hui en France : état des lieux

créé le 02/09/2010

Dans un rapport rendu en juillet dernier à la Ministre de la Santé, le Professeur en pédiatrie Dominique Turck dresse un état des lieux de l’allaitement en France.

Parmi les différents points relevés :

- On note un relativement faible engouement des Françaises pour l’allaitement, parmi les plus faibles d’Europe. En 2003, les Française étaient 62,2% à allaiter, pendant une durée moyenne de 10 semaines, contre un taux record de 92% pour les Norvégiennes.

- Les femmes qui allaitent sont souvent plus âgées, primipares, étrangères, avec une profession qualifiée, et on accouché dans les maternités de grande taille ou dans un CHU.

- Les femmes souhaitent un meilleur accompagnement pendant leur allaitement et un congé de maternité plus long.

- Le soutien de l’allaitement permettrait de faire faire des économie tant aux familles, employeurs qu’aux systèmes de santé.

- La reprise du travail constitue le facteur principal de l’abandon de l’allaitement. Le rapport préconise donc l’allongement du congé maternel post-natal, en le faisant passer de 10 à 14 semaines.

 

D’autres mesures sont également proposées avec pour objectif l’amélioration de la promotion de l’allaitement en France : mise en place de formations, diffusion d’informations relative à l’allaitement, meilleur suivi des mères\enfants…

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quels sont les points à améliorer pour aider les mamans à réussir leur allaitement ?

 

Pour en savoir plus :

http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Plan_daction_allaitement_Pr_D_Turck.pdf

 


gertrude76
inscrit : 13/09/2010
messages : 1
lieu : OISSEL
département : 76

Plusieurs choses me font plaisir dans cet article et vos réactions. Oui!! les femmes qui allaitent essuient les réflexions désobligeantes des gens qui connaissent mal ou pas l'allaitement:"tu veux rendre ton bébé dépendant de toi, tu vas pas l'allaiter jusqu'à 2 ans!, t'étonnes pas de pas faire tes nuits..." Il faut réellement savoir passer à côté de ces remarques acerbes pour tenir, mais on ne le regrette pas! Ensuite je dis OUI à l'allongement du congé maternité! allaiter est très fatiguant, en ce qui me concerne j'ai eu la chance de reprendre mon travail aux 7 mois de ma fille, mais si j'avais dû reprendre avant ses 4 mois, je suis sûre que je n'aurais pas tenu alors qu'aujourd'hui ça se passe très facilement. Je profite pour remercier la letche league qui sont les seuls à donner de vrais conseils efficaces en cas de difficultés, ce service est génial! A bas les clichés, un congé plus long et un bon accompagnement, continuons à allaiter nos bébés!

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


Epona
inscrit : 08/09/2010
messages : 8
lieu : radenac
département : 56

pichounne77 a écrit :

pour ma part j'ai un fils de 4 mois que j'allaite toujours je me suis fixer jusqu'à ses 6 mois. mon employeur m'a refusé mon congé parental de 6 mois pour aller jusqu'au bout de l'allaitement. j'ai donc pris le partie prix de demander une rupture conventionnelle de mon contrat pour continuer d'allaiter. faut dire que mon fils avait des problemes transits je devais donc poursuivre l'allaitement. j'ai accouché à l'hopital de massy, jacques cartier dans le 91 et en ce qui concerne le personnel hospitalier pour certain c'etait tres bien que j'allaite pour d'autre un peu moins. le regard des autres femmes qui n'ont pas allaité est vraiment tres critique, mon fils ne fait toujours pas ses nuits c donc forcement a cause de l'allaitement, elles vont meme jusqu'à me dire que j'aurais jamais du commencer. sinon pour moi il y a des hauts et des bas c parfois tres agreable (le soir) et difficile (la journee) mais je ne regrette rien et je recommencerais pour le deuxieme.

Bonjour pitchoune77, J'avoue que moi aussi par moments le regard critique des femmes qui n'ont pas allaité m'agace !! elles disent être culpabilisées par le fait qu'elles donnent le biberon alors que d'autres allaitent, n'assument-elles pas leur choix? Car en ce qui nous concerne il faut parfois un moral d'acier pour faire face au regards et critiques!! Alors qu'on a rien demandé si ce n'est de faire la chose la + naturelle du monde, alors pourquoi devoir se justifier?? Ah et au fait, j'allaite ma fille de 10 mois qui a fait ses nuits dès la mater donc le cliché du bébé allaité qui fait pas ses nuits tombe à l'eau! De même pour la durée des tétées. Une amie à moi a encaissé plusieurs réflexions sur son bébé qui tétait trop longtemps aux yeux de son entourage (40 min), du coup elle a cédé et est passé au bib. Résultat: il met autant de temps et elle regrette d'avoir arrêter d'allaiter car elle se rend compte que ce n'était pas son choix. D'où l'importance d'être ferme dans ses choix, et de bien s'entourer, même si par moments c'est dur, çà vaut le coup et notre bébé nous le rend au centuple!!!

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


Epona
inscrit : 08/09/2010
messages : 8
lieu : radenac
département : 56

Mamankangourou a écrit :

Bonjour, Je ne suis pas contre l'allaitement mais pas aux points dans faire un débat entre allaitement et biberon. Voilà quand j'ai accouché de ma fille, non seulement par césarienne, j'ai voulu allaiter ma fille seulement beaucoup d'obstacles se sont mis en face et j'ai du passer par obligation aux biberons et je ne regrette en rien. Les obstacles fut déjà ma fille qui n'arrivait pas à prendre comme il faut la tété, ensuite aux bouts de 24h on s'est aperçu qu'il y avait un problème, on a essayé le tire lait et voilà pas de lait ou du moins 3 gouttes. Autant dire rien donc ma fille ne mangeait pas et s'était trop affaibli pour pouvoir arriver à téter. Dernier point, j'ai eu une césarienne et malgré soit disant les bienfaits de l'allaitement, il y a des effets secondaires notamment sur l'utérus et un utérus avec des fils après une opération, c'est impossible d'allaiter sereinement sans une atroce douleur (vous avec l'impression que vos fils se déchirent avec lenteur atroce et saigne à mort). Je suis passée au biberon et je vous avoue que le second que j'attends, ce sera biberon, parce que le papa peut donner le biberon, ma fille tombe moins malade que ses cousines allaitées, et pas douleur. Par contre je suis opposée aux prolongements du congés maternités pour ses raisons car ils favoriseraient une discrimination entre les mères qui allaitent qui aujourd'hui dans les cliniques ou CHU sont suivis et prises en charges car elles sont des bonnes mamans et celles qui donnent le biberon que l'on fait culpabiliser en les faisant passer comme des mauvaises mères et que l'on abandonnent totalement. Une mère qui allaitent ou qui donne le biberon veut passer un maximum de temps avec son enfant. N'oublions pas que tous le monde ne peut pas allaiter surtout les mamans après une césarienne ou qui n'arrivent pas à avoir du lait comme moi !

Bonjour Mamankangourou, Tout d'abord je tiens à dire que comme toi qui n'es pas contre l'allaitement, je ne suis pas contre le biberon. A mon avis si tu n'as pas pu allaiter, c'est surtout que tu n'as pas été bien conseillée. La montée de lait se fait en 3 à 5 j après l'accouchement (césraienne ou pas), donc pas étonnant que tu n'ai eu que quelques gouttes car pendant les 48 heures qui suivent l'accouchement tu sécrète du colostrum, en très petites quantités mais très précieuses pour bébé. Il faut arrêter de dire qu'après une césarienne on ne peut pas allaiter !! a croire que çà arrange le personnel... Ma fille est née par césarienne et j'ai eu du lait en à peine 3 jours. en ce qui concerne la difficulté de ta puce à téter, c'est le cas de beaucoup de bébé et c'est là que l'encadrement est primordial et malheureusement trop de mamans sont laissées seules face à leur bébé qui s'épuise pour téter... De plus, pour ce qui est des douleurs à l'utérus pendant la tétée, c'est là toute l'importance de la gestion de la douleur, j'avais la chance d'accoucher dans une maternité qui accompagne beaucoup les mamans (allaitantes ou non) et ils étaient très attentifs au suivi des césariennes justement pour ce problème de douleurs pendant les tétées mais avec des antalgiques cela ne pose pas de problèmes. Quant à l'argument du "papa peut donner le biberon" c'est aussi possible avec l'allaitement, pour les maladies, ma fille, elle est la seule allaitée chez nounou et la seule jamais malade! Qu'on arrête de stigmatiser l'allaitement, si l'encadrement était à la hauteur toutes les femmes qui le veulent pourraient allaiter (il n'existe que de très rares cas où l'allaitement est impossible d'un point de vue médical). Je suis pour un allongement du congé maternité pour TOUTES les mamans et le temps passé avec son enfant n'a rien à voir avec le choix d'allaitement. Et soit dit en passant, non les mamans allaitantes ne sont pas mieux vues, au contraire, il se trouve toujours qqun pour nous demander pourquoi ne pas avoir donné le biberon (peut-être est-ce pareil dans l'autre sens pour toi?) ou un médecin pour dire qu'on est pas sûr de ce que prends le bébé parce que nan vraiment le bib c'est + pratique! Ah bon il sait même pas ce que c'est qu'un tire-lait!! et pour celles qui comme moi reprennent le travail et poursuivent l'allaitement on ne peut pas dire qu'on soit aidées ou soutenues! Alors arrêtons le pour ou contre laissons les mamans choisir et profiter un maximum de leurs bouts de chou!!

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


Laura004
inscrit : 27/08/2010
messages : 1
lieu : ROGNAC
département : 13

Je suis d'accord avec la plupart d'entre vous. Nous manquons cruellement d'informations avant et de soutien pendant l'allaitement (maternités, conseillères en lactation). Personnellement j'ai choisi des le début de ma grossesse d'allaiter mon bébé et ce malgré les tentatives de dissuasion de certaines personnes de ma (belle)famille. Je trouvais cela tellement naturel, c'était une évidence. On m'a souvent dit que cela mettrait le papa a l'écart, alors que lui-même était pour a 100% ! Le moment venu, on m'a vaguement explique comment faire puis il a fallu que je me débrouille toute seule. J'ai rencontre pas mal de problèmes : bébé ne voulait pas téter, il fallait sans cesse le stimuler, les mamelons étaient très douloureux, puis engorgement mammaire (douleur ATROCE), puis bébé ne prenait pas assez. Les sages femmes étaient peu présentes et ne m'ont pas du tout aidée. Il a fallu que je m'accroche pour continuer. J'ai eu mal aux mamelons pendant 1 mois et demi et j'allais arrêter car je ne supportais plus la douleur quand une amie allaitante m'a dit qu'elle aussi avait souffert aussi longtemps. Après ca a été un vrai plaisir, un bonheur. 3 mois après, j'ai fait une mastite:aucun médecin n'a su me soulager, les conseillères en lactation sont très rares. Vers qui se tourner? Heureusement j'ai réussi a avoir un RDV avec une conseillère (délai=10 jours), merci aussi a la Leche League. Aujourd'hui bébé a 8 mois, je commence a le sevrer car reprise du boulot... Je suis très heureuse et très fière d'avoir pu l'allaiter si longtemps. C'est un vrai bonheur, une relation extraordinaire avec son bébé que je conseille a toutes les mamans. Mais je ne juge pas celles qui ne le font pas, moi même j'ai failli baisser les bras a de nombreuses reprises, mais vraiment ca vaut le coup !

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


MDQE
inscrit : 25/03/2010
messages : 5
lieu : LE MANS
département : 72

Je pense que chaque femme enceinte devrait recevoir une information de la part de son équipe d'accompagnement à l'accouchement mais elle seule sent si elle veut, peut allaiter son enfant. D'autre part n'oubliez pas d'informer les futures mamans du problèmes de phtalate des plastiques (puisque maintenant ce composant est retiré des biberons mais reste dans de nombreux matériaux, plastique, colles à bois et donc est présent partout dans les maisons et donc dans le sang à des doses très importantes). Pourquoi ne pas forcer le gouvernement à inciter les fabriquant comme au Canada et aux Etats-Unis à changer de matières et à prendre des matériaux que ne sont pas des perturbateurs endocriniens. A moins bien sûr que les loobies français soient chez nous trop fort (à qui vont les enveloppes, à quand les prochains scandales, quels seront les personnes "politiques" amis ou fidèles compremis?????

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


drina
inscrit : 04/08/2010
messages : 1
lieu : VERBERIE
département : 60

Bonjour, En effet en France nous n'avons pas la culture de l'allaitement. Dans certains pays la question "biberon ou sein?" ne se pose pas. Que la mère vive dans un pays riche ou en sous-développement, le soutien est nécessaire. Allaiter est une décision qui doit être prise seule et en couple car le soutien de son conjoint est essentiel dans cette étape de la maternité. Ne jamais le faire ou ne pas le faire pour faire plaisir à quelqu'un! Chez mes amies et ma famille, rares sont celles qui ont allaité mais pour moi, l'allaitement me semblait la façon la plus naturelle de nourrir mon enfant à qui j'allais donner la vie. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il faut 1 bon mois pour être à l'aise avec l'allaitement. Alors avec le congé maternité actuel...il faut commencer à sevrer alors que l'on commence à maîtriser l'allaitement. D'ailleurs si vous êtes en arrêt maladie 28jours pour suite de couches et que vous continuez d'allaiter pendant ce temps, en cas de contrôle sécu, n'en parlez pas, c'est très mal perçu (vécu). Allaiter? Pas allaiter? Il est primordial de s'informer sur le sujet: les difficultés liées à la montée de lait (pour la maman et le bébé), la grande disponibilité de la maman, comment impliquer le papa de façon à ce qu'il ne soit pas exclu de la relation mère/bébé et comment il peut soulager sa compagne (assurer les changes la nuit, bercer bébé, attendre le rot, donner un biberon de lait maternel), apprendre à décrypter l'allaitement "à la demande". Savoir que d'un enfant à l'autre, l'allaitement peut-être vécu différemment. Mon expérience: La 1ère fois, cela m'a semblé naturel et fusionnel. La 2nde fois, j'ai failli arrêter partiellement car je déprimais à cause du manque de sommeil (mais ça c'est pareil pour un bébé au biberon) et parce que mon bébé était difficile lors de ses tétées tous les jours à la même heure. Heureusement, la pédiatre a su m'expliquer comment trouver l'équilibre avec mon bébé et m'a soutenu en me rappelant les motivations de mon choix d'allaiter. Lorsqu'on décide d'allaiter, pour les moments difficiles, il est bon d'avoir un soutien: conjoint, sa mère, le pédiatre, une sage-femme d'une PMI, une autre maman allaitante... Quand on a la chance de pouvoir nourrir au sein son enfant, il est bien dommage d'y renoncer. C'est mon avis. On offre à son enfant un lait naturel de qualité et on développe une "relation que seule la maman peut vivre avec son enfant". Sans parler de l'économie pour le porte-monnaie et le côté pratique: un lait toujours à bonne température, n'importe où! n'importe quand! Il est important de respecter les pour et les contre. En revanche, je mets un carton rouge quand j'entends qu'on n'allaitera pas parce que la poitrine sera abîmée, cette idée est fausse; ou qu'on épaissit le biberon de nuit pour dormir tranquille, c'est un peu égoïste.

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post


misssalto
inscrit : 07/09/2010
messages : 10
lieu : MAINVILLIERS
département : 28

Bonjour Mamankangourou, je ne comprends pas bien le sens de ton message. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse se permettre de te blâmer d'avoir donné le biberon à ton enfant, surtout après un accouchement visiblement difficile comme tu nous l'as décrit. Je voudrais juste préciser au passage qu'il me semble normal de n'avoir que quelques gouttes de lait au bout de 24 heures puisqu'il s'agit encore du colostrum qui n'est fourni qu'en petites quantités mais oh combien nourrissantes! Pour en revenir à ton post, je trouve que tu as bien fait de faire le choix du lait artificiel si les douleurs étaient telles qu'elles ne te permettaient pas d'allaiter sereinement, sur ce point chacune doit faire ses propres choix et forcer une maman à allaiter n'est certainement pas une bonne chose. Avec ou sans césarienne, avec ou sans difficultés, l'allaitement doit rester un vrai moment de partage entre la maman et son enfant, donc si on se force ça ne sert à rien. Mais quand on parle d'allongement du congé maternité, ce n'est pas seulement pour les mamans qui allaitent! Je fais ce souhait pour toutes les jeunes mamans, pour leur permettre de passer plus de temps avec leur tout petit parce que c'est vraiment génial de les voir grandir au quotidien. Les mamans qui donnent le biberon ont droit aussi à ce bonheur! Pour ma part, je pense que parallèlement à l'allongement du congé maternité, il serait bon de mettre en place des lieux d'accueil où les jeunes mamans pourraient se retrouver pour échanger, pour ne pas être seules, être soutenues en cas de difficultés, et aussi pour permettre aux enfants de se socialiser, de la même façon qu'ils le font lorsqu'ils vont à la crèche ou chez la nounou. Tout bénèf' pour les mamans mais aussi pour les petiots! Mais je suis sans doute encore une grande utopiste... Même si je crois que les lieux du type "maison verte" créés par F. Dolto offrent ce genre d'accueil... Ca vaudrait le coup de développer tout ça!

>> Je participe à cette discussion>> Répondre à ce post

mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok