Le calendrier de l'Avent : pour patienter jusqu'à Noël
Participez aux prochains forums
Proposez-nous vos sujets de discussion pour animer les forums !
Participez

La boutique

Le calendrier de l'Avent : pour patienter jusqu'à Noël

Par Nadine Cretin, Historienne et anthropologue

calendrier avent

Le calendrier de l’Avent est d’origine germanique. C’est une invention assez récente datant du début du 20ème siècle. Qu’il soit en tissu, en carton ou en feutrine, le calendrier de l’Avent fait le bonheur des petits et des grands, car c’est une façon de se plonger dans l’ambiance de Noël.


Quelles sont les origines du calendrier de l’Avent ?

Le calendrier de l'Avent est une tradition d'origine allemande née au début du 20ème siècle pour faire patienter les petits enfants protestants jusqu'à Noël. À l'origine, on remettait une image pieuse chaque matin aux enfants, et cela pendant vingt-quatre jours. Ces derniers les collaient ensuite sur un support cartonné. Et la dernière image était la plus grande. C’était une façon de les faire gentiment attendre Noël.

Le premier calendrier de l’Avent fait main date de 1851. Ensuite, il y a eu cet Allemand, Gerhard Lang, qui avait reçu dans son enfance un calendrier avec des friandises collées dessus, plus précisément des « bons points ». C’était une réalisation de sa mère : il a eu l’idée de la commercialiser en 1908. Le premier calendrier pour le « grand public » a donc été imprimé en Bavière à Munich. L’un des tout premiers représentait une sorte d’horloge.
 

Et pourquoi a-t-on décidé de donner aux enfants un calendrier de l’Avent ?

En Allemagne, on chante beaucoup au moment de Noël et surtout de porte en porte. C’est une tradition très répandue. A l’époque, on donnait une noisette aux petits enfants qui chantaient aux portes. C’était très important de leur donner quelque chose. Et si on ne leur donnait rien, ils déchantaient, c’est-à-dire qu’ils reprenaient leur couplet. Malheur à celui qui n’ouvrait pas sa porte ! C’est cette même notion d’attente joyeuse et de plaisir partagé qu’on retrouve avec le calendrier de l’Avent.

 

Quelles formes prend le calendrier de l’Avent aujourd’hui ?

Jusqu’aux années 70, c’était très classique. Une représentation religieuse ornait la façade, il était en carton avec un papier solide à deux fonds reprenant le principe de petites fenêtres. Et chaque jour on découvrait une image. La présence de chocolat dans les calendriers de l’Avent est apparue dans les années 70 et ces petites gourmandises se sont multipliées. L’image s’est alors un peu laïcisée. Il y a des calendriers avec vingt-quatre petites poches et un petit cadeau, qui peut être un crayon, un jouet…

 

Sommes-nous toujours à l’heure actuelle dans la sphère religieuse ?

Ce n’est plus pareil aujourd’hui, mais il y a toujours cette attente et un personnage qui revient : le petit ange et les étoiles. On n’est plus du tout dans une sphère religieuse. Certaines librairies religieuses veulent pourtant se distinguer en imprimant des images pieuses. On va découvrir le personnage du berger, avec des symboles de Noël. Certains parents ou grands-parents sont attachés à cette notion chrétienne du calendrier.

Les calendriers de l’Avent sont à présent très répandus, mais peut-être pas autant que les sapins de Noël. Dès la fin novembre, on en trouve dans tous les supermarchés. Et certains élèves de primaire en fabriquent. Les enfants adorent les calendriers de l’Avent et les parents sont peut-être les plus heureux en leur en offrant un !

 

Propos recueillis par Marie Blanchardon.


Par Nadine Cretin, Historienne et anthropologue


Poster votre commentaire
mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok