La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?
Participez aux prochains forums
Proposez-nous vos sujets de discussion pour animer les forums !
Participez

La boutique

DVD Pocahontas, une légende indienneDe 4 ans à 10 ans
DVD Rox et RoukyDe 3 ans à 7 ans
DVD Clochette et l expédition féeriqueDe 3 ans à 10 ans
DVD et vidéos

La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?

Par Serge Tisseron, Psychiatre et psychanalyste, spécialiste de l’image

ecran

Votre enfant passe sa vie devant l’écran de télévision, d’ordinateur ou de sa console et cela vous inquiète. Fasciné par ce monde cathodique, il trouve toujours une excuse pour rester les yeux rivés sur ce qui est devenu ses meilleurs amis. Mais les écrans sont-ils nocifs ?

Les différents supports amènent-ils une influence différente chacun ? (tv, portable, ordi, console…)

Il y a une grande différence entre la télévision et les jeux vidéo ou l’ordinateur en général : c’est l’interactivité. Devant un écran de télévision, le spectateur n’a pas d’interactivité physique mais psychique et mentale. Si vous regardez un film, vous êtes amené à imaginer ce qu’il va se passer ou à juger le comportement du héros. En revanche, il n’y a pas la possibilité d’influencer le déroulement de l’image – sauf à « zapper »  de programme. La télévision a un effet soporifique. Alors que les espaces interactifs – les jeux vidéo ou Internet – mobilisent une interactivité psychique mais aussi physique. On peut réellement modifier le cours des choses ; ils ont donc un pouvoir bien plus grand : celui de capter l’attention et de maintenir éveillé. Résultat : on peut passer la nuit devant son ordinateur sans s’en rendre compte, alors qu’on se serait endormi devant la télé avant 1h du matin.

Des études américaines font le lien entre agressivité et le nombre d’heures passées devant la télévision. Qu’en pensez-vous ?

Tout est dans la façon de les présenter. Elles s’accordent toutes à dire que regarder des images violentes rend statistiquement plus violent. Les enfants qui voient ce type d’images ont cinq fois plus de risque de devenir violents à l’âge adulte. Mais il faut rentrer dans le détail pour comprendre. Les jeunes sont d’énormes consommateurs d’images violentes tous petits. 25% d’entre eux deviendront violents à l’âge adulte. Mais que deviendront les autres ? Dans notre étude, on a montré que les 75% qui restent se divisent en deux groupes.

 

Certains vont devenir plus craintifs, angoissés parce qu’ils ont toujours l’impression qu’ils vont être attaqués. Et d’autres vont décider de réduire la violence et de devenir des diplomates et des sauveurs du monde. Les images violentes font que les enfants adoptent des positions beaucoup plus tranchées beaucoup plus jeunes, même dès la maternelle.  

 

Pourquoi certains enfants restent « scotchés » à la télé ?

On ne peut pas parler d’addiction ou d’accoutumance car ce serait stigmatiser des enfants qui parfois n’ont pas le choix, ou ne peuvent pas faire autre chose. L’expérience menée au mois de juin à Strasbourg (visant à moins utiliser voire supprimer tous les écrans de la vie des enfants pendant 10 jours) a montré que les enfants eux-mêmes étaient prêts à ne plus regarder la télé si on leur proposait autre chose. Ils sont beaucoup moins « accro » aux écrans que les adultes. Les enfants qui regardent le plus la télé sont ceux dont les parents sont rivés à leur télé, selon une étude américaine. Cette expérience s’appelait « 10 jours pour voir autrement », cela veut dire essayer d’arrêter pendant 10 jours ou regarder moins mais regarder mieux, en choisissant les émissions, ou faire autre chose. Souvent ce qui pousse les enfants à allumer un écran, c’est de lutter contre le sentiment de solitude et d’abandon.

 

Diriez-vous que les écrans ne sont pas nocifs ?

Tout est question d’usage. Il faut apprendre à utiliser les écrans pour le meilleur de ce qu’ils peuvent nous apporter. Il ne faut pas les considérer comme quelque chose qu’on regarde mais quelque chose dont on parle : avant l’écran pour choisir l’émission qu’on va regarder, pendant pour commenter les images, et après pour dire ce que chacun en pense. Une autre chose importante : les parents doivent aussi montrer leurs émotions, surtout face à des images comme celles du journal télévisé, dire qu’ils trouvent des situations pénibles. Beaucoup d’enfants ont grandi en ayant l’impression que leurs parents étaient capables de regarder les horreurs des informations sans rien éprouver. Dans la logique enfantine, ne rien ressentir, être capable de tout voir sans émotion, c’est être grand. Certains enfants vont ensuite se soumettre à des images très pénibles pour eux – même s’ils serrent les dents – et dire ensuite, « j’ai tout vu, je n’ai pas pleuré, donc je suis un grand ».

 

Auteur de : Enfants sous influence, les écrans rendent-ils les jeunes violents ?

 

Propos recueillis par Elisa Deliège

Par Serge Tisseron, Psychiatre et psychanalyste, spécialiste de l’image


Poster votre commentaire

Tous les commentaires

  • Pierrot curieux (le 16/02/13 à 20H13)N'oublions pas la grande nuisance due au spectre lumineux des écrans plats, tablettes, smartphones,pc.... Spectre lumineux déstructuré, trop de bleu, pas assez de rouge. Stress important pour le cerveau, action néfaste pour la mélatonine.Ces nuisances concernent également les ampoules basse consommation, l'éclairage fluorescent, les éclairages LED.
  • Nicole (le 13/02/13 à 19H20)Je suis grand-mère de petits-enfants de 5 ans et demi qui ne regardent que très rarement la télévision et l'ordinateur, seulement pour regarder un petit film ou documentaire (provenant de la médiathèque) avec l'un des parents . Il y a arrêt à volonté pour discuter. D'ailleurs leurs parents ne regardent pas la télévision non plus (manque de temps, préférence pour d'autres formes d'information et de loisirs), et tous deux ont fait beaucoup d' études. Les enfants ont beaucoup d'autres activités, activités manuelles, physiques, lecture, écoute d'histoire, de contes, de musique, sont abonnés à des revues sur la nature, etc... et ne s'ennuient jamais. Donc, après lecture de l'article et des commentaires, la question que je me pose est celle-ci : Sont-ils ou seront-ils lésés par rapport aux autres enfants ?
  • celynette (le 13/02/13 à 14H20)Etrange, cet article ne traite pas de l'effet sur la vue même des enfants. J'ai appris dans un reportage que la durée de visionnage que ce soit télé ou ordi doit ABSOLUMENT être limitée. Ce n'est pas" peut-être", ce n'est pas non plus "ça dépend de ce que l'on regarde", c'est Absolument limitée. En effet, plus nos yeux sont rivés sur ce types d'outils ou loisirs, plus nous les contraignons à ne plus regarder "au loin" . Nous perdons des dioptries, et d'autant plus nos petits. Au delà des contenus proposés (ludiques, violents ou pas, etc) il faut donc considérer de manière physiologique, c'est nocif !!!
  • bellac (le 13/02/13 à 10H28)Pour ma part dans notre vie de famille la télé est reléguer au second plan, nos enfants avant 3 ans c'est hors de question et après il n'ont tellement pas l'habitude de la voir allumer qu'il ne la regarde même pas excepté le dimanche matin, c'est l'exception qui fait que l'on y prend du plaisir....et ils s'adonnent à d'autres jeux ou lecture. Quand aux consoles et ordinateur le temps est compter 30mn par jour max pour ma fille de 9 ans pour celui de 4 ans c'est tous les deux jours....:)
  • mèrepoule (le 15/04/10 à 15H24)je suis d'accord avec cet article sur le fond , mais je pense qu'il ne faut pas oublier que se sont les parents qui disent stop! lorsqu'ils éstiment que c'est assez. J'ai trois enfants: 14,12 et 7 ans et il n'est pas question de les privez d'écran sauf lors d'une punition c'est pour moi un formidable moyen d'amusement de distraction et de comunication par contre je surveille de très prèsce qui est vue etle temps imparti à chaque ecran je ne m'en sert que très rarement pour avoir la paix! ils font tout de même du sport, jouent avec beaucoup de copains parce que je leur autorise les écrans à des heures ou sa n'interfaire pas sur la vie de famille sur les activités à l'extérieur et sur leur someil je n'aime pas les interdictions totale ainsi que les autorisations totale nous devons prendrent nos responsabilités de parents pour instorer des limites quelquefois simplement en partageant des moment avec nos enfants pour faire autre chose ou en jouant avec eux quitte à prendre une raclée aux console personnellement mon petit dernier adonne "me mettre la patée" comme il dit sur la wii.
  • nino et thelma (le 14/04/10 à 14H10)Katedoon je vous rejoins sur votre approche de la communication dans la famille. J'ai grandis avec tes parents qui passais beaucoup de temps devant la télé. Comme beaucoup de parent, la solution pour les laisser tranquille était de nous mettre devant la télé. C'est en autre pour cette raison que j'ai eu à 10 ans ma propre télé dans la chambre avec mon petit frère de 7 ans. C'est pour des raisons de ce type que sans contrôle, on m'a laissé regarder les dents de la mer et que depuis j'ai une phobie de l'eau. De plus je me souviens encore pendant le repas mon beau père qui nous disais de nous taire pour qu'il puisse regarder les infos tranquillement. Bonjour la com familiale. Quand l'article de S. Tisseron j'y mettrais 2 réflexion. Premièrement il ne parle pas du cas de la publicité à la télé qui elle est véritablement nocive pour nos enfants. Deuxièmement, selon lui les jeux vidéo laisse une certaine liberté car il y interaction. La encore tout est relatif puisque cette liberté est soumise à l'histoire du jeux, du parcours qu'il faudra faire pour arriver à la fin. Ensuite les jeux vidéos ne fonctionnent dans leur grande majorité qu'en solo. Étant un ancien geek des consoles de jeux, je peux aujourd'hui dire que ces jeux m'ont vite écarter des choses essentielles de la vie comme faire du sport, voire des amis, parler en famille, etc... Il n'y a peut être pas d'addiction pour la télé mais pour les jeux si. C'est un point de vue que je défend. Au passge je vous invite à lire un livre très intéressante sur le sujet et qui fait froid dans le dos. C'est "Mon enfant n'est pas un coeur de cible"
  • celinda (le 14/04/10 à 10H51)L'article ne traite pas du contenu de se que peuvent voir les enfants, simplement du temps passé devant les écrans. Il va de soit que la violence que ce soit dans les jeux ou à la télé est un autre débat. Les violences que l'on peut rencontrer aujourd'hui auprès des jeunes ne font que mettre en application ce qu'ils voient soit au travers de film soit lorsqu'ils sont "acteurs" par l'intermédiaire de leur personnage dans leurs jeux vidéos. J'ai le souvenir d'un ami qui était venu d'Autriche et qui regardant la télé m'a fait remarqué le nombre de bagarre dans le téléfilm que l'on regardait ... et c'était il y a une vingtaine d'année. La violence fait malheureusement parti de notre univers, on devrait se battre mais pour qu'il y ait moins de violence dans les jeux, la télé, ....
  • loloangel (le 14/04/10 à 09H09)moi j'ai 2 enfants de 14 et 9 ans qui sont devant les consoles permanent et ne joue que a des jeux violant je ne sait pas quoi faire celui de 9 ans arrive encore a sortir si il a un copain mais le plus grand s'est difficile il faut pratiquement le mettre a la porte je ne sait pas se que fait ses jeux dans leurs cerveaux mais s doit pas être très bien
  • Kadétoon (le 14/04/10 à 08H04)Je trouve que cet article intéressant minimise quand même les conséquences de la télévision sur nos enfants. Il m'est encore impossible de regarder le journal télévisé avec mes enfants de 7 et 9 ans tellement les images sont choisies choquantes. On fait passer le "sensationnel" avant l'information. Les séries proposées le soir sont toutes violentes, choquantes ou inintéressantes. Il est inadmissible que les chaines publiques diffusent de tels programmes.Les conséquences sur les adultes ne doivent pas être meilleures Combien de familles passent les repas devant la télévision ou laissent leurs enfants déjeuner devant, limitant ainsi les discussions familiales. Je ne m'étonne pas ensuite des conséquences du manque de communication dans la famille et avec les ados.
mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok