Jungle Speed : histoire d’un jeu incontournable
Participez aux prochains forums
Proposez-nous vos sujets de discussion pour animer les forums !
Participez

Jungle Speed : histoire d’un jeu incontournable

Par Thomas Vuarchex, Co-créateur de Junglespeed

jungle speed

Drôle d’histoire que celle de Jungle Speed ! A l’origine, deux copains de lycée, grands joueurs. C’est en faisant la tournée des bars parisiens avec leur prototype qu’ils lancent Jungle Speed… depuis c’est l’engouement pour ce jeu de rapidité qui défoule !
Questions à Thomas Vuarchex, co-créateur de Jungle Speed.

Parlez-nous de vos débuts !
On s’est connu au lycée à Compiègne, dans les années 80.
On avait 20 ans quand on a créé le 1er prototype en 1991. On a commencé à l’éditer 5 ans plus tard.
On est joueurs tous les deux, on connaissait pas mal de jeux sans matériel, on avait la culture du jeu avec les moyens du bord. Et à part ce jeu du briquet (un briquet au milieu des joueurs, un jeu de cartes), je ne trouvais pas de jeu qui me fasse autant rire !

On est parti de ça, on s’est dit qu’on pourrait créer des cartes spéciales pour ce jeu-là, puis un totem. Au début on l’a réalisé au tour à bois, difficile de trouver la bonne forme, il ne fallait que cela ne ressemble à un barreau de chaise !

 

Jungle Speed, pilier de bar ?
C’est vrai, c’est comme ça qu’on a commencé, dans les bars. On s’est aperçu que ça marchait bien dans les soirées avec les copains. Pour la 1ère édition on ne savait pas trop où ni comment la vendre, donc on a lancé des animations dans les bars. Puis on a cherché et trouvé un lieu pour se fidéliser, « la Guinguette Pirate » à Paris, où on faisait des animations « Jungle Speed » deux fois par mois, avec des tournois…

 

Vous attendiez-vous à un tel succès ?
C’est tellement simple qu’on avait du mal à croire que ça pouvait marcher. On a vraiment fait ça à l’instinct, pas du tout dans une optique commerciale à l’origine. D’ailleurs au début personne n’en voulait, on l’a autoédité pendant 2 ans avant de trouver des agents chez Weekendgames, puis Asmodée l’a récupéré, un peu par hasard !
En 1991, la mode était encore aux jeux de plateaux ou aux jeux comme le Trivial Pursuit, on était donc loin de penser que ça pouvait marcher. Cela n’était pas encore la mode des jeux crétins pour adultes, des jeux de défoulement, c’était ça notre originalité !
On se dit que c’était peut-être un coup de chance, on a capté la bonne idée au bon moment. D’ailleurs, nous sommes peut-être les créateurs d’un seul jeu !

 

D’où vient le nom du jeu ?
Je ne m’en souviens plus vraiment ! Le mot  ne veut rien dire ! On a hésité avec « l’os à moelle », mais on trouvait que Jungle Speed ça sonnait bien pour ce jeu de rapidité, un jeu un peu sauvage aussi.

 

Comment décririez-vous l’esprit de votre jeu ?
Pour moi le principe, l’essence, c’est la convivialité. Dans le jeu c’est ça qui m’intéresse, et puis l’énergie instinctive… Ce que j’aime bien avec Jungle Speed, c’est que les enfants ont vraiment leur chance face aux adultes. C’est pour ça que ça marche en famille ! Le seul avantage des adultes, c’est qu’ils peuvent écraser la main des enfants ! Moi je ne joue pas avec des ados, c’est trop dangereux !

 

Et vous continuez à jouer dans les bars ?
Bien sûr ! J’aime bien l’idée d’introduire des jeux dans les bars. Les adultes qui les fréquentent n’en ont pas l’habitude. Je fais des animations et ça crée une ambiance sympa et conviviale. Et depuis l’interdiction de fumer, il y a pas mal d’enfants aussi !

 

Propos recueillis par Colombine Denis.


Par Thomas Vuarchex, Co-créateur de Junglespeed


Poster votre commentaire

Tous les commentaires

    • chacha73 (le 30/10/09 à 09H22)Merci pour cet article. C'est intéressant de connaître l'origine d'un jeu, et d'autant plus de Jungle Speed, qui est devenu un "classique" chez nous ! Espérons que les auteurs puissent en créer d'autres tout aussi géniaux !
    mot de passe oublié

    Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

    Ok