Comment choisir un jeu pour un enfant handicapé ?

Comment choisir un jeu pour un enfant handicapé ?

Par Priscilla Werba, Orthophoniste

jeu handicap

 

Comment choisir un jouet pour un enfant handicapé ? Priscilla Werba, orthophoniste, vous propose des règles d’or qui vous permettront de trouver les jeux et les jouets adaptés à votre enfant.


- Commencez la liste mi-octobre : le tourbillon de la rentrée est passé, celui de Noël encore un peu loin… Profitez-en pour faire « la fameuse liste ».

- Feuilletez l’ensemble du catalogue, essayez de ne pas vous fixer sur un domaine exclusif (jeux de manipulation, jeux éducatifs, jeux créatifs), tous les catalogues ne sont pas encore dans les boîtes aux lettres, mais en ligne vous trouverez de quoi faire.

- Cochez les pages où les jeux, livres, matériel vous tentent le plus, les éléments qui vous plaisent à vous. En effet, vous êtes certainement la personne qui va jouer le plus avec les cadeaux ! Alors faites-vous un minimum plaisir.

- Proposez aux autres membres de la famille (conjoint, fratrie, grands-parents…) de cocher à leur tour ; ils joueront d’autant plus facilement avec votre enfant que ce seront eux-mêmes qui auront choisi le cadeau ! Cela permet de passer un peu la main.

- Demandez aussi à votre enfant porteur de handicap de cocher (en fonction de ses possibilités) Pour certains le catalogue entier est annoté, pour d’autre c’est impossible de choisir. Faites cette sélection « personnelle » avec lui en essayant de saisir ses préférences du moment. C’est certainement « ce ou ces jouets sélectionnés par lui-même » qui seront à l’honneur le 25 décembre !! Ensuite l’enfant aura toute l’année devant lui pour découvrir les « surprises » du Père Noël !

 

- Faites-vous une petite liste des personnes qui souhaitent gâter votre enfant à Noël : les grands-parents, parrain, marraine, oncles et tantes, cousins, nourrice, voisins… Très souvent cette liste vous semble si longue, vous vous demandez comment vous allez pouvoir trouver suffisamment d’idées pour votre enfant « différent » (un enfant qui joue peu ou pas du tout seul, un enfant qui a du mal à comprendre les règles du jeu, un enfant qui est si « maladroit » que tout s’abîme très vite, un enfant qui profite déjà des jouets des aînés…).

- Faites maintenant une liste du budget moyen que chacun pourrait mettre. Dans le doute revoyez le prix à la baisse, vous trouverez toujours une autre personne à « coupler » pour acheter le jouet de rêve !

- Maintenant c’est parti, il faut se décider !! Il faut commander !

 

Quelques trucs et astuces pour réussir sa liste de Noël :

1.     Se fixer un budget maximum (surtout si c’est votre aîné).

 

2.     S’obliger à ne pas regarder les « âges » sur les boîtes. Ces indications peuvent être de bons repères pour un enfant ordinaire mais pour votre enfant handicapé ces quelques chiffres (3-6 mois, 18 mois, 3 ans…) sont souvent synonymes de pincement au cœur puisqu’ils ne correspondent que trop rarement à l’âge réel de votre enfant.

 

3.     Regardez les progrès de votre enfant ces derniers mois. Souvent les enfants handicapés avancent par paliers, ils progressent par marches successives. Ainsi, l’enfant qui commence à se déplacer y met tant d’énergie qu’à ce moment là le langage semble stagner. Ou bien, l’enfant fait tant d’effort pour parler que la motricité fine semble moins progresser.

 

4.     Vous allez vous baser en partie sur ces observations pour choisir des jouets adaptés à « votre » enfant.  Le premier cadeau à sélectionner est un jouet qui vous semble très « accessible », facile à utiliser, qui ne lui demandera pas d’effort. Pour certains, les jeux musicaux peuvent entrer dans cette catégorie, (les enfants trisomiques ou avec des troubles autistiques par exemple) cela les détend. Pour d’autres, vous penserez plutôt à des jeux de construction, de manipulation, des puzzles (pour les enfants autistes par exemples). Certains enfants polyhandicapés aimeront le contact de matières douces, les jeux de lumière de certains jouets, les bruits relaxant… Chaque enfant est différent, c’est vous qui le connaissez le mieux, faites vous confiance vous trouverez sans grande difficulté ce « premier cadeau » !

 

5.     Passons aux suivants, c’est une autre histoire ! La grand-mère veut offrir un cadeau « intelligent », un jeu éducatif, la tante plus manuelle aimerait bien faire de son neveu ou de sa nièce un bricoleur ou un artiste, le grand frère rêverait de faire une course sur un circuit de voiture mais les voisins eux redoutent le tambourin traditionnel pour Noël alors ils proposent d’offrir des jouets lumineux plutôt que des jouets sonores. Avec tout cela, comment faire pour choisir et satisfaire tous ces généreux pères Noël ? Ne vous laissez pas « trop » influencer… C’est parfois très difficile, mais tenez bon, sinon vous serez obliger de commander de votre côté de nouvelles armoires de rangement pour tous ces jeux inutilisés à la maison en attendant le prochain vide grenier. Cela coûte un peu cher d’autant que Noël revient chaque année !

 

6.      Les différents cadeaux que vous allez maintenant pouvoir inscrire sur la liste doivent répondre à un plaisir avant tout. Vous n’êtes pas les éducateurs, ni les orthophonistes, ni même les professeurs de votre enfant. Vous êtes son « parent » ! Bien sûr, en faisant une tour en magnéticos on développe la motricité fine, en jouant à la marchande, au docteur ou au vétérinaire on développe le symbolisme et le langage, en enfilant des perles ou des lacets on développe la coordination oculo-manuel, en faisant des puzzles, des encastrements, on développe le sens de l’observation…. Ceci est rassurant. Chaque jouet permettra à votre enfant de grandir encore, de progresser mais il doit percevoir la notion de plaisir, d’échange, de détente et non celle de contrainte, d’exigence. Facile à dire, mais pas si facile à faire… Vous allez y arriver, et vous trouverez à votre tour plus de plaisir à vous asseoir avec votre enfant autour de ces jeux « gratuits » c’est à dire sans attente de résultat particulier. Juste pour jouer !

 

7.     Enfin lors de votre sélection pensez que votre enfant va grandir et progresser tout au long de l’année, vous pouvez choisir aussi des jeux que vous n’utiliserez certainement que dans quelques mois… Noël ne revient que tous les 12 mois, vous pouvez avoir quelques jeux en « réserves ».

 

8.     Vous y êtes presque : il ne reste plus qu’à attribuer les cadeaux sélectionnés aux différents pères Noël et commander ! conseil pratique : proposer à votre entourage de passer vous-même la commande, de tout centraliser : vous leur rendez service mais surtout cela évite d’acheter en double, ou bien d’acheter un jeu qui ressemble mais qui vous paraît moins adapté (au niveau des matières, des fonctions, des couleurs…).  Le tour est joué, la hotte est pleine, vous êtes largement dans les temps, bravo ! vous n’avez plus qu’à vous occuper de commander la bûche !


Par Priscilla Werba, Orthophoniste


Poster votre commentaire

Tous les commentaires

  • mamandupetitpoussin (le 17/09/12 à 21H30)Très intéressant car ceux qui vont bien oublient peut être à quel point il est parfois difficile de faire des choses simples avec un enfant différent.....
  • 123 vivie (le 28/07/11 à 23H13)C'est pas facile de choisir un jouet pour son enfant quand on a pas de nom et de devenir du handicap. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à choisir. je regarde énormément. J'aimerai le stimuler au maximum. Afin que l'on me dise plus tard qu'il sera autonome. En attendant j'achete des jouets avec le doute. n'aurais-je pas du prendre l'autre...... Je ne pense pas être la seule dans se cas. On veux toujours le meilleur pour nos enfants.
mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok