Comment jouer tout en apprenant ?

Comment jouer tout en apprenant ?

Par Lionel Exertier, Professeur des écoles à l’école primaire Pasteur de Clichy

jouer educatif

Finie l’école où les élèves ne faisaient qu’écouter pour retenir ce que l’instituteur disait et enchaîner les exercices rébarbatifs. Le jeu comme méthode de travail éducatif a fait son apparition. Lionel Exertier, professeur des écoles en CM1 nous explique sa méthode ludique et instructive.

Ce n’est pas dans la culture de l’école que de dire « on apprend en jouant » mais dans les faits, on se sert du jeu pour apprendre. Tout dépend de la définition que l’on donne au jeu. C’est un moyen détourné pour arriver à un objectif. Il peut être une façon de motiver, de redonner de l’intérêt chez l’enfant.

Ce que l’on appelle « jeu » n’est pas forcément lié à un jouet qu’on trouve dans le commerce, aussi éducatif soit-il. Il peut se trouver dans n’importe quelle activité de la journée : utiliser les ardoises pour travailler la rapidité ; les sports collectifs apprennent à respecter des règles, ses camarades, se concentrer sur un résultat tout en construisant une socialisation.

Le jeu pour le jeu n’a pas sa place à l’école, même si dans des cas bien particuliers le jeu « de loisir » peut intervenir. Des jeux éducatifs basés sur la connaissance ou la stratégie présentent de nombreux atouts, comme les échecs qui renforcent certaines parties en maths, en déplacement, etc. Il existe aussi des jeux très ludiques aux vertus pédagogiques : le Jungle Speed (voir deux cartes identiques avant ses adversaires et s'emparer aussitôt du totem placé au centre de la table). Rapidité, réflexe, observation sont ainsi travaillés. Avec le Uno (nouvelle version du 8 américain), l’enfant un peu bagarreur ou peu attentif va devoir apprendre à rester concentré et à perdre parfois.

Des jeux au service d’objectifs pédagogiques

En tant que professeur des écoles, nous sommes maîtres de notre pédagogie dans sa pratique. On nous donne des objectifs généraux dans les programmes de l’année. A nous de les transmettre selon notre sensibilité. Tout n’est pas tourné vers l’apprentissage d’une matière précise mais vers des compétences transversales. Je définis l’objectif d’apprentissage d’abord et j’associe le jeu ensuite. Avec le Tangram (différentes figures géométriques qui une fois assemblées selon un modèle dessiné forment un personnage, un animal, etc.), on travaille à la fois la perception et l’apprentissage du nom des formes.
 

Les jeux doivent servir à apprendre mais aussi à laisser une certaine autonomie aux enfants. On leur rappelle ce qu’ils doivent savoir avant de commencer, comme les règles, mais on les laisse seuls les manipuler. Etre présent derrière eux mais les laisser évoluer. Notre rôle n’est pas toujours frontal, comme de répéter une leçon face aux élèves, et eux d’écouter et de se taire en écrivant. Ou faire des exercices type Bled où la correction est notée au tableau. A travers le jeu, ils vont travailler une compétence plus ou moins spécifique de notre choix, et on se met en arrière uniquement pour les seconder.

 

Jouer pour rester concentré et assimiler

Ce n’est pas facile pour des enfants de rester sur la même activité, attentifs pendant une heure. Une séance varie entre 30 et 40 minutes. Le jeu sert de leurre. C’est un autre moyen de revenir sur la connaissance et l’objectif qu’on a déjà travaillé, sans forcément créer l’effet de répétition. Mais le jeu seul ne vaut pas grand-chose. Introduire chaque notion ou activité par le jeu, c’est peine perdue car une lassitude s’installe. Il faut varier les approches. On peut avoir préparé quelque chose, et une fois arrivé devant les enfants, tout change parce qu’il y aura un impondérable auquel on n’aura pas pensé. Il faut toujours s’adapter car le résultat obtenu par le jeu dépend de la sensibilité des enfants. Certains vont être visuels, d’autres auditifs. Le jeu est un bon moyen pour enseigner mais limité et court dans le temps. Il est surtout utilisé pour redynamiser, attirer l’attention. Si le jeu seul leur permettait d’acquérir les programmes, on ne ferait que ça. Mais cela n’est pas le cas.

 

Propos recueillis par Elisa Deliège.

Par Lionel Exertier, Professeur des écoles à l’école primaire Pasteur de Clichy


Poster votre commentaire

Tous les commentaires

  • mamancreative (le 23/04/10 à 10H43)Isabelle Jacob, experte en pédagogie créative, emploi le terme "travamuser". Effectivement, il faut varier les approches, le jeu en est une. L'ancrage en utilisant les intelligences multiples pour permettre aux enfants d'ancrer les acquis dans le type d'intelligence qui leur parle le plus en est une autre. Le détour des techniques et méthodes de créativité en pédagogie en est une autre. Pensez aux formations pour adultes que vous pouvez suivre dans votre parcours professionnel et demandez-vous : est-ce qu'une formation powerpoint avec un "maître" qui parle et vous qui écoutez sagement derrière votre table toute la journée est plus efficace ou moins efficace qu'une formation active, expérientielle, avec des approches variées et un mélange d'apports théoriques, de jeu, et d'expérimentation ? Delphine Batton, fondatrice de Majiks Kids, association pour le développement de la créativité à l'école et à la maison.
  • Hasardine (le 16/12/09 à 08H29)bien au contraire nninputhod 1 , si certains élèves seront toujours en avance sur la classe et d'autres auront toujours du mal à assimiler les notions enseigner, cette méthode semble porter ses fruits et permettre au plus grand nombre de rester concentrer un maximum de temps "sans même devoir produire un effort sur-humain pour y parvenir". Bien entendu, cette méthode, comme les précédentes n'exclue pas un suivi des travaux et des connaissance par les parents !
  • nniinputhod1 (le 12/09/09 à 15H17)On comprend bien pourquoi les enfants ne savent plus lire,ni calculer mentalement
  • domitille (le 05/08/09 à 16H20)Ce point de vue est intéressant car nous, les parents, ne savons pas toujours très bien ce que font les enfants à l'école, quelle est la pédagogie mise en place par les professeurs, etc. En lisant cet article très instructif, j'ai le sentiment de mieux comprendre.
mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok