POUR certaines fessées
Participez aux prochains forums
Proposez-nous vos sujets de discussion pour animer les forums !
Participez

La boutique

Livre Ça fait mal la violenceDe 2 ans à 7 ans
Livre L alimentationDe 3 ans à 10 ans
Livre Un bébé à la maisonDe 2 ans à 7 ans
Education et...

POUR certaines fessées

Par Domitille B., Maman de Luce, Chloé et Matthieu

fessee

A la maison, avec ma fille, la fessée-limite, la fessée-réaction, la fessée-dernier-recours, je pratique. La fessée-défouloir, je suis contre. La fessée-culpabilité… je suis imparfaite, mais remettre en cause cette méthode éducative traditionnelle ? Non !


Une sanction proportionnelle

Oui, j’ose dire que je pratique la fessée-sanction avec mes trois enfants, enfin, les deux aînés, car la troisième n’a que dix neuf mois. Ceci dit, une petite tapette symbolique lorsqu’elle se tortille sur la table à langer, a l’air de bien lui faire comprendre les limites !

Au diable la langue de bois, je suis convaincue que la fessée peut être éducative. Une fessée- limite, à condition, bien sûr, de rester proportionnelle à la faute ! Je ne sors jamais mon martinet pour lyncher mes enfants de 4 et 6 ans pour un verre d’eau à terre ! Car ma fessée ne se veut pas humiliation. Je me souviens que petite, alors en classe de CP à Paris dans une vénérable institution catholique, mon camarade Blaise s’était déculotté face à la classe, pour prendre trois coups de baguette sur son petit postérieur. De ces fessées, l’on ne redoutait pas la douleur, mais surtout l’humiliation, même à six ans ! Je réprouve ces fessées-humiliation.

 

Une fessée pédagogique

Mais lorsque ma fille Luce, 4 ans, s’est brusquement accrochée à la jambe de Chloé, un an, au moment où je sortais cette dernière du bain, j’ai failli la lâcher… et là, une fois Chloé à terre, Luce s’est pris une bonne fessée sur ses fesses mouillées ! Une fessée-réaction à une frayeur de ma part, en effet, j’assume. Une fessée-qui-fait-mal, qu’elle n’a pas vu venir, bien sur, elle voulait jouer. Mais ça l’a marquée, et elle n’a jamais recommencé. Oui, elle a eu mal. J’appelle ça une fessée-sécurité. Celle qui part lorsque l’enfant se met lui-même ou met un autre en danger. A-t-elle compris que cela aurait pu être dangereux pour sa sœur ? J’ai tenté de le lui expliquer après, dans les pleurs et même les hurlements. Non, sur le moment, elle n’a pas voulu l’entendre. L’aurait-elle mieux compris si j’étais restée zen, comme le prônent les psy,  et lui avais expliqué le pourquoi du comment en long en large et en travers ? Peut-être. Mais pas sûr… Et lorsqu’elle me lâche la main au moment de traverser la rue pour courir devant en rigolant, que faites vous ? Elle se prend une fessée-sécurité, qui la fait hurler. Elle n’est pas contente, elle est vexée, elle a mal. C’est la fessée pédagogique. Je ne donne pas de fessée à chaque non. Je tente la douceur, la raison, la conviction, puis vient, en dernier recours alors, la menace de fessée. On la prévient, on anticipe, on compte jusqu’à trois… et elle attend cet ultimatum pour céder… ou pas. Et là, vient la fessée-dernier recours, comme attendue, comme limite qu’elle a voulu tester. 

 

Mais toujours un dernier recours

Non, je ne dis pas qu’elle l’attendait, ni qu’elle y prend plaisir. Je pense qu’il faut avoir des trésors d’imagination pour mettre en place la stratégie de la douceur, et, souvent, c’est ce qui fonctionne le mieux. Il peut y avoir aussi derrière son comportement qui nous agace, un malaise à prendre en compte. Quand je sens chez elle un état d’âme, un coup de fatigue, de faim, je creuse, avant de sanctionner. Mais quand l’enfant a visiblement décidé de nous tester, la fessée-dernier-recours peut tomber. Bien sûr, je ne suis pas parfaite, il m’est arrivé de me planter.

 

Fessée-défouloir, la mauvaise fessée

La fessée-défouloir est déjà tombée alors que, après un réveil ou deux par nuit depuis un mois pour réclamer sa tétine, ou un verre d’eau, j’ai été encore réveillée à deux heures du matin par les pleurs de Luce. Elle avait trois ans. Epuisée par mon troisième accouchement récent, j’ai filé une trempe à la pauvre petite Luce, pour m’apercevoir après qu’elle était brûlante de fièvre…. La fessée-culpabilité, la pire des fessées… Celle qui vous tire des larmes tellement vous vous en voulez d’être une mauvaise mère… Eh oui, ça arrive aussi. Faut-il pour autant interdire les fessées ? Toute interdiction générale pour être appliquée, doit s’accompagner de sanction. Comment, qui, va prouver la fessée ? Vais-je voir ma Luce me faire un procès à huit ans pour la fessée reçue à trois ans par erreur ?


Par Domitille B., Maman de Luce, Chloé et Matthieu


Poster votre commentaire

Tous les commentaires

  • Misscell (le 15/08/14 à 23H02)Pouah mais quelle horreur! Donner des surnoms aux fessees ne les rend pas plus mignonnes, c est juste une façon de s auto-congratuler. Il y a d autres façons de faire, je conseille les excellents livres de Catherine dumonteil kremer, entre autres. Je ne dis pas que je n ai jamais levé la main sur mon enfant... Mais a chaque fois que je l ai fait je me suis sentie tellement nulle après, en voyant l incompréhension chez mon enfant et sa douleur d avoir été trahi par sa maman, la personne qui est son référent, que je suis incapable de ne pas réagir. Mettre des limites n est pas synonyme de châtiment corporel... Merci tessa75 pour votre recul, ça donne envie de continuer ainsi! Lire de telles horreurs sur le site d oxybul (vous avez vu l article en dessous sur les caprices? Nan mais c'est une blague???) me donne envie de ne plus jamais être cliente de cette enseigne. Lamentable ce sujet!
  • Mathilde LEF (le 15/08/14 à 22H45)C'est vraiment une honte de publier un tel article!!! Pour moi, il n'y a pas de degré de fessée, d'excuse, de raison dès lors qu'on lève la main sur son enfant. La limite peut vite être dépassée quand on prend l'habitude de frapper!
  • melimelodie85 (le 15/08/14 à 22H10)Gloup ... Décidément ce monde m'effraie... comment apprendre à nos enfants à ne pas être violent en les "éduquent" avec violence... La "fessée pédagogique" .......! Je suis perplexe! On donne donc une fessée parce que le comportement ne correspond pas au comportement attendu... si l'enfant tape ... vous tapez? Si il tape plus fort? Vous tapez plus fort? Il y a tellement de manières de communiquer avec son enfant ... Oui vos enfants ne sont pas maltraités et il y a bien pire malheureusement. Mais vos enfants ne se construisent pas tels que les miens qui comme les vôtres ont des limites qui sont faites pr être respectées. Chez nous une sanction c est une conséquence de l acte de l enfant. Pas un geste qu on interdit de faire à nos enfants. Si on veut que nos enfants grandissent dans la bienveillance on n à pas à leur dire "faites ce que je dis mais pas ce que je fais..."
  • misstinguette lili (le 15/08/14 à 08H03)Waouhhhh mais quel violence dans tout vos propos. C'est désolant triste de voir qu'autant de gens peuvent penser de cette façon. Je souhaite souligner un point. La bienveillance ne signifie pas laxisme. Les enfants traités avec bienveillance ne sont pas les enfants délinquants. Les regles et limites ils les ont mais on les accompagne dans la vie sans fessée sans punitions et sans cri. En tout cas si je n'étais pas tombé sur cette article il ne m'aurait pas manqué.
  • Ahüde (le 15/08/14 à 01H36)Nan mais c'est une mauvaise blague nan?! Qui valide les articles avant publication chez Oxybul?! Je viens danq vos magasins car j'y trouve des jeux d'eveils et vendeuses bienveillantes... et ce que je lis ici n'a rien à voir avec de la bienveillance et du respect de l'enfant... je suis choquée! Nan mais vraiment?! La loi du commerce reste la plus balaiseenvers et contre tous nan? Les bienveillants sont sympas hein mais si on peut avoir tous les publics dans nos mag', on va pas se priver évidemment! Pas prête de remettre un pied chez vous >:(
  • lexionterra (le 10/08/14 à 23H04)Erika30 il et évident qu'il ne faut pas fesser un enfant devant tous le monde (risque d'humilliation) mais fesser ne veut pas forcément dire tabasser qu'elle violance dans vos mots (chez-vous taper veut dire:FRAPPER,COGNER,TABASSER)non la fessée n'à rien avoire avec votre pensée pour une seule raison c'est que votre confusion , fait que vous mélanger fessée et correction>punition et maltraitance à l'age de ces petits-bouts certe la fessée n'est en aucun cas éducative mais par-contre peut-être pédagogique contrairement à ce que vous penser mais elle n'est pas obligatoirement appliquable sur le champs elle peut ce faire précéder par une menace ou avertissement percutament dissuasive du type"ATTENTION"!(rester vigilent face aux pièges de la menace).
  • lexionterra (le 10/08/14 à 22H27)la FESSEE: punition corporel légère appliquer à la MAIN sur des fesses(nue ou habiller) la justification de son intervention ce doit d'étre "CRITERISER"!suivant le caractère gravissime d'une bétise volontaire ne pas la donner pour tous et n'importe-quoi "ABUSIVEMENT"! cela ne servirer à rien,
  • lexionterra (le 10/08/14 à 22H10)mdm DOMITILLE bien que je soie pour la défence de la fessée(son maintien)ce qui me géne chez vous c'est le mot "EDUCATION" ? je ne pense pas que la fessée soie un modèle éducative à suivre(trop habituez à la reçevoire nuirer à sà crédibilité=perte massive d'éfficacité dissuasive)par-contre j'ignorer qu'il exister plusieurs sorte de fessées (certe la pédagogique pour enfant & l'erotic pour adulte)mais les autres sa c'est nouveaux ? de l'appliquation de la fessée "ATTENTION"! de ne pas trop en " ABUSER"!(risque considérationnel de maltraitance) ?
  • lexionterra (le 10/08/14 à 21H42)Manzanar "BRAVO"! vos leçons de morale seriez-vous exécivement "NAIVE" pour croire à ces soie disante études IDEOLOGIQUE du selon ? (vous faite partie de tous ceux qui croive en une personne qui non jamais-vue(dieu) chacun à sa conciance morale NUL n'est assez assermenté pour le juger de ce qu'il pense une fessée n'est jamais donner pour le plaisire habituellement qu'onts ce le dise !
  • jackgordon63 (le 09/10/13 à 10H00)Commentez cet article en déposant un message
  • jackgordon63 (le 09/10/13 à 10H00)Commentez cet article en déposant un message
  • cohérance (le 11/08/13 à 16H27)pourERIKA30 NON!votre vérité est "IDEOLOGIQUE"! vous évidement vous connaisser qu'une seule fessée celle de la violance"FRAPPER,COGNER,TABASSER,CORRIGER"pure maltraitance parce-que vous n'avez que cella entéte et bien ne vous en déplaise il existe aussie la "FESSEE PEDAGOGIQUE"qui elle est relative(proportionnele à la bétise)donner trés rarement et exeptionnelement uniquement qu'en cas de trés grosses bétises grave elle est symbolique appliquer avec spontanéité, justesse,souplesse,modération,tendresse parce-que une fessée en générale n'est pas faite pour vouloire absolument faire male(mème si elle peut paraitre douloureuse)mais la violance n'est PAS!sont bute(objectif à atteindre) il ne faut PAS!partire du principe qu'il faille absolument étre violant,agréssive,brutale humilliant pour la leurs appliquer(à moins de vouloire étre sadique est perver?)le seul truc c'est d'étre "JUSTE"avec enver-eux(les enfants)c'est tous(mème par une fessée
  • cohérance (le 11/08/13 à 15H43)pour domitille B j'ai lue entièrement tous votre récie et cela fait plaisire aux moins que pour une fois une personne comme"VOUS"!sache faire la différence entre la punition corporelle légère(la fessée pédagogique) et la maltraitance(correction avec objets)une maman qui donne une tape sur le pantalon de son enfant parce-qu'il n'écoute pas(ou qu'il ce met en danger)n'à strictement "RIEN"de maltraitant bien aux contraires (parce-que cela permet d'apprendre à l'enfant de prendre conçiance de sa bétise)mais comme seulement maintenant les idéologistes sécter pour la pensée unique pronent la 100% NON punition(interdiction de la fessée)ils ne faudra pas s'étonner que dans peut de temps ce seront des gamins qui agresseronts des personnes agés(si ce n'est déja fait)"?"il y à peut de temps 1gm de 13ans braqueur de boulangerie, 1gm de 8ans agresseur d'instites "et la fessée N'est PAS encores interdirte"(qu'ils ce pose la question que vat'il ce passer lorsqu'elle le sera) " ? "(ce sera l'anarchie juvénile garantie)qu'ils prennent exemple sur l'abolition de la peine de mort" est-ce que cela à empécher qu'il y est plusse de meurtres N O N! aux contraires cela c'est "EMPIRER"d'avantage(encores-plusse)!
  • Chercheuse d'Etoiles (le 28/06/13 à 14H20)Bonjour, vous semblez opposer fessée limite à douceur et patience. Eh bien de mon avis c'est justement quand on cherche absolument à rester calme qu'on peut risquer de mettre une fessée à son enfant. C'est quand on ne parvient pas à faire respecter ses limites par son enfant qu'en dernier recours on est tenté d'utiliser la violence physique pour le faire coopérer. Ne confondez pas bienveillance et calme permanent. Pour amener son enfant à respecter les limites de ses parents, il y a besoin que ses parents soient connectés à leurs émotions, et que quand ils se sentent en colère parce que leurs limites ont été dépassées, ou quand ils ont eu peur, ils puissent prendre conscience de ces émotions avant d'agir en conséquence... sans forcément donner de fessée. Eduquer son enfant sans fessée ni punition ce n'est absolument pas être calme, doux et patient tout le temps (et le vouloir mène à la violence en général), c'est justement bien identifier ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, et accepter sa propre colère quand elle apparait. Ca n'est pas non plus discuter tout le temps et s'attendre à ce que ensuite son enfant coopère : il y a des moments où les enfants ont des besoins qui les empêchent de coopérer avec leurs parents, et où le parent pour se protéger doit agir, notamment avec les tout petits. En prenant l'enfant dans ses bras pour éviter un accident, en l'enlevant d'une situation dangereuse pour lui ou pour les autres, par exemple. On peut aussi apprendre aux enfants à se protéger par eux même, cela évite qu'en l'absence des parents qui pourraient leur mettre une fessée, ils se mettent en danger. Quid de l'adolescence où il ne sera plus possible de frapper votre jeune de 15 ans aussi costaud que vous, et qui sera la majeure partie du temps sans ses parents? Je ne crois pas que les psys prônent de rester zen, ou s'ils le font ils sont incompétents. Pour éduquer son enfant sans violence, il est nécessaire d'apprendre à accepter ses émotions, à les utiliser comme guide de ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, et de s'en servir autrement que dans une réaction automatique abimant un enfant. Si vous souhaitez explorer d'autres façons de faire, il existe moult possibilités.... voir par exemple : http://www.cdumonteilkremer.com/article-quand-les-petits-curieux-prennent-des-coups-117462823.html https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=bPDwZlj09KA chaleureusement, CE
  • Erika30 (le 26/06/13 à 22H10)Et je trouve la photo choisie pour illustrer cet article très parlante, cette petite fille parait bien seule et triste...
  • Erika30 (le 26/06/13 à 22H06)Ne lisez pas cet article inutile, mais lisez ceci : http://www.regardconscient.net/archi03/0302fessee.html, je le conseille aussi et surtout à la personne qui a posté cet article. A la fin il y a des ref biblio très intéressantes et je vous recommande la lecture dAlice Miller. Et par pitié, quoi que vous fassiez, demandez vous toujours si vous le faites dans le respect et l'intérêt de la personne concernée.
  • Erika30 (le 26/06/13 à 21H16)Je rêve... à la différence des animaux, tes enfants comprennent ton langage, tu peux leurs PARLER ! Tu peux te rassurer et te déculpabiliser en trouvant qu'il existe différents types de fessée, néanmoins il n'en existe qu'une, celle qui est incompréhensible au yeux de tes enfants et surtout humiliante, je te conseille vivement d'arrêter ce moyen qui n'est en rien pédagogique, mais surtout facile et permet de se défouler, elle est là la vérité ! Mais j'imagine que c'est l'éducation que tu as reçu et que remettre en question celle que tu appliques c'est remettre en question celle que tu as reçu, impossible? S'il vous plait, arrêtez de penser que FRAPPER résout les problèmes ! Tu sais ta fille est petite, elle n'a pas compris et ne comprendra pas tout de suite les conséquences que peuvent entrainer ses actes, réfléchissez voyons, pas d'excuse à la violence et surtout auprès de ceux qu'on aime. Vous savez, vous qui mettez des "fessées pédagogiques" à vos enfants, comptez le nombre d'erreurs que vous faites à la journée et donc selon votre système le nombre de coup que vous devriez recevoir pour les avoir commises, vous allez me dire "pas pareil", et pourquoi? Des enfants sont des êtres humains, seulement ils ne peuvent pas se défendre, c'est facile, vous tapez sur tous ceux qui vous emmerdent? Qui mettent votre vie en danger sur la route etc... et pourtant c'est très grave ! Allez, la vérité n'est pas dans l'excuse que vous trouvez à vos actes et vous le savez...
  • Tessa75 (le 20/06/13 à 18H02)J'ai 66 ans et je me souviens encore de la haine que je ressentais contre mon père qui donnait aussi de fessées "pédagogiques". C'était pourtant un papa aimant mais il était prisonnier des principes qu'il avait concernant l'Education. Votre certitude d'avoir bien agi en donnant une fessée "qui fait mal" est effrayante et rien que pour éviter la fessée-défouloir que l'on risque de donner à mauvais escient comme dans l'exemple de votre petite fille "brûlante de fièvre"qui, à 3 ans n'était pas responsable d'avoir une maman fatiguée par trois accouchements en trois ans, je continuerai à lutter contre la fessée.
  • Manzanar (le 01/06/13 à 21H33)De l'édUcation naturellement. M'en vais filer une trempe à mon Ipad.
  • Manzanar (le 01/06/13 à 21H32)La fessée, c'est le couteau suisse de l'édication. C'est tellement pratique.
Lire toutes les réactions
mot de passe oublié

Un email avec votre mot de passe vient de vous être envoyé.

Ok